Le blog retraite qu'il vous faut pour tout comprendre sur vos droits et votre pension retraite : c'est avec Perspectives Retraite !
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Partager
cet article

Article

Dirigeant d’entreprise et retraite : quelle exonération de votre plus-value ?

Auteur : Leïla Bikiny
GÉRANTE - RESPONSABLE RETRAITE
Temps de lecture : 5 MIN
Dirigeant ou dirigeante d'entreprise : comment exonérer la plus-value de votre départ en retraite ?

Le moment du départ à la retraite pour un dirigeant d’entreprise est une étape cruciale, surtout en cas de plus-value.

Jusqu’au 31 décembre 2024, vous pouvez bénéficier d’un abattement fiscal de 500 000€, si vous procédez à la liquidation de vos droits avant le 31 décembre 2026. Ce dispositif ne sera pas renouvelé les années suivantes, vous devez prendre votre décision cette année ou ne pas en bénéficier.

Qu’est-ce qu’une plus-value en cas de départ en retraite ? De quelle exonération de votre plus-value pouvez-vous bénéficier ? Qu’est-ce que l’abattement fiscal jusqu’à 500 000 € ? Quelle alternative ?

Le point avec Perspectives Retraite, votre cabinet d’expertise retraite indépendant.

Table des matières

Qu’est-ce qu’une plus-value pour départ en retraite ?

C’est la différence entre le prix effectif de cession des parts diminués des frais et taxes acquittés par le cédant et le prix effectif d’acquisition diminué des éventuelles réductions d’impôt ouvertes à la souscription.

Cette plus-value sera soumise aux prélèvements sociaux (17,2 %) dans sa globalité.

Elle sera également soumise à l’impôt sur le revenu avec application potentielle de l’abattement de 500 000€ si les conditions requises sont vérifiées ou que vous choisissiez le barème progressif ou la flat-tax.

Jusqu’à quand bénéficier de cet abattement sur la plus-value ?

Créé en 2014, ce dispositif a été mis en place pour encourager les chefs d’entreprise à prendre leur retraite et faciliter la vente de leur entreprise.

À ce jour, ce dispositif ne serait pas renouvelé au-delà du 31 décembre 2024. Il est donc encore temps de bénéficier d’une exonération cette année, mais cela ne sera plus possible l’année prochaine.

Quelles sont les conditions pour en bénéficier de l’exonération ?

Pour la société

  • Cession des parts sociales entre le 01/01/2018 et la 31/12/2024 ;
  • La société doit avoir pour objet une activité commerciale, industrielle, libérale, artisanale, agricole ou financière (sauf gestion de son propre patrimoine), cette activité doit être détenue au moins 5 ans avant la date de cession et ce de façon continue ;
  • L’entreprise doit être soumise à l’impôt sur les sociétés ;
  • Elle doit être une PME dite communautaire*, vérification sur les 2 exercices précédant la cession

*Moins de 250 salariés, CA inférieur à 50 millions d’euros, capital détenu à au moins 75 % par des personnes physiques.

Pour le cédant

  • Cession de la totalité des parts détenus dans l’entreprise ;
  • Le cédant doit être le gérant de droit pendant les 5 années précédant la cession et avoir perçu une rémunération représentant plus de 50 % de ses revenus professionnels ;
  • Si les parts sont cédées à une autre entreprise, le cédant ne pourra détenir aucun droit de vote ou droit aux bénéfices dans ladite entreprise ;
  • Cessation de toute fonction dans l’entreprise et liquidation des droits retraite dans un délai de 24 mois* précédant ou suivant la cession des parts

*Attention, le délai de 24 mois s’entend de date à date et la date de vos droits retraite d’entend par la date d’entrée en jouissance effective de vos droits retraite.

Quelle autre alternative pour réduire la plus-value de votre départ en retraite ?

Si vous n’êtes pas éligible à l’abattement fiscal, il existe une alternative qui peut même être plus avantageuse en fonction des cas. Il s’agit de l’abattement proportionnel renforcé pour durée de détention à condition d’opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Ce dispositif est possible seulement s’il y a renoncement de la flat-tax sur tous les revenus susceptibles d’en bénéficier et il n’est pas limité dans le temps.

Comment bénéficier de l’abattement pour durée de détention renforcé ?

Pour la société

  • Elle doit être créée depuis moins de 10 ans à la souscription ou à l’acquisition des parts sociales ;
  • Détention des parts cédées depuis au moins 8 ans ;
  • PME dite communautaire (voir description plus haut) ;
  • L’entreprise doit être soumise à l’impôt sur les sociétés ;
  • Le siège social doit se trouver dans un état de l’UE ou un état de l’EEE ayant signé une convention d’assistance administrative pour lutter contre la fraude fiscale ;
  • La société doit avoir pour objet une activité commerciale, industrielle, libérale, artisanale, agricole ou financière (sauf gestion de son propre patrimoine) ;
  • Pas d’accord de garantie en capital à ses associés

Les 4 dernières conditions doivent être continues depuis la création de la société.

Abattement fiscal ou abattement renforcé pour votre plus-value : le comparatif

Illustrons le comparatif par un exemple.

Une gérante mariée cède l’intégralité de ses parts sociales, un an avant son départ à la retraite. La plus-value est évaluée à 800 000€. À quel montant d’exonération de sa plus-value de départ en retraite peut-elle prétendre ?

Base de calcul Abattement de 500 000€ Abattement renforcé (barème progressif)
Revenu net imposable 800 000 – 500 000 300 000€
Revenu net imposable 800 000 x 85 % 120 000€
Droits simples (PFU 12,8 %) 300 000 x 12,8 % 38 400€
Droits simples (2 parts) 23 187€
Contribution sur les hauts revenus 6 000€ 6 000€
Impôt Revenu Net 44 400€ 29 187€
Prélèvements sociaux (17,2 %) 800 000 x 17,2 % 137 600€ 137 600€
Imposition totale   182 000€ 166 787€

Dans notre exemple, il est plus intéressant d’opter pour l’abattement de 85 % (abattement renforcé donc) que d’opter pour l’abattement de 500 000€ en ne considérant que cette plus-value, mais des calculs complémentaires sont nécessaires avec d’autres revenus. Faites appel à votre expert-comptable, conseiller financier, gestionnaire de patrimoine, etc…

La planification de la retraite ne peut être abordée de manière isolée. La suppression de l’abattement nécessite une étude fiscale plus approfondie pour atténuer les conséquences financières éventuelles et optimiser les ressources. La législation fiscale évolue constamment. Rester informé des dernières actualités et réformes permet d’ajuster rapidement sa stratégie en fonction des changements réglementaires.

L’accompagnement par notre conseiller expert retraite

Vous souhaitez vous assurer que tous vos droits ont bien été reportés sur votre RIS (Relevé Individuel de Situation). Bénéficiez d’un accompagnement personnalisé pour anticiper, appréhender, comprendre le montant de votre future pension de retraite grâce à notre cabinet d’experts Perspectives Retraite. Contactez-nous pour réaliser votre bilan retraite, vos démarches de pension de réversion, votre liquidation de retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ces articles peuvent vous intéresser
Préparer sa retraite

Pourquoi faire appel à Perspectives Retraite ?

Lorsque vous faites appel à Perspectives Retraite, vous bénéficiez :

  • D’un interlocuteur unique, spécialiste et expert en retraite ;
  • D’une assistance sur toutes vos questions autour de la retraite et des réformes ;
  • D’un accompagnement clé-en-main et de prestations sur mesure selon votre besoin.
Selon votre situation personnelle,
Perspectives Retraite vous permettra de mieux préparer votre retraite !
Pour aller plus loin
Rechercher une information pour votre retraite :
Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Partager
cet article

Perspectives Retraite votre partenaire pour la gestion de votre retraite
Merci pour votre confiance !

Votre demande a été prise en compte. Vous serez contacté(e) d’ici 48H par votre conseiller